header4

pronote

cel

esidoc

Résultat de recherche d'images pour "mon lycée"

Cantine110

Pearltrees

fb

Il a fallu 46 ans de persévérance et d’engagement aux municipalités successives de Gabriel Chauvet, Guy Pettenati et Christian Hervy pour aboutir à la construction du lycée polyvalent de Chevilly-Larue.

Le projet de construire un lycée à Chevilly-Larue remonte à 1965. La banlieue de Paris est alors en plein essor démographique allant de paire avec son urbanisation croissante. De nouveaux lycées sont nécessaires. Le terrain occupé par des exploitations maraîchères, le long de la RD 60 (actuelle RD 160) à Chevilly-Larue à la limite de L’Haÿ-les-Roses, est retenu pour la construction d’un tel établissement. Le 21 juillet 1965, le Conseil municipal émet un avis favorable à ce projet. La Municipalité va dès lors s’engager activement pour faire aboutir sa réalisation. Un promoteur immobilier convoitant ce terrain, le Conseil municipal demande alors, le 15 décembre 1967, que celui-ci soit réservé à un usage scolaire. En 1968, le terrain est réduit pour élargir l’avenue. Cette année-là, naît le Val-de-Marne. En vue d’établir la carte scolaire du second cycle, la nouvelle inspection académique divise son territoire en districts. Le 21 avril 1969, elle réunit les 5 maires du district de L’Haÿ-les-Roses, qui comprend, outre cette commune, Cachan, Chevilly-Larue, Fresnes et Rungis, pour leur présenter les besoins locaux en établissements du second cycle à l’horizon 1975. L’effectif estimé y sera de 5 020 élèves, alors que la capacité existante (à Cachan) n’est que de 1 836 places. Pour combler le déficit de 3 184 places, il est prévu un lycée polyvalent de 1 304 places à Fresnes, un autre de 1 448 places à Chevilly-Larue et un établissement technique de 432 places à L’Haÿ-les-Roses. Les 5 maires se retrouvent ensuite à la sous-préfecture le 10 juillet 1969, en vue de constituer un « Syndicat intercommunal pour la construction et la gestion des établissements du second cycle du second degré du district de L’Haÿ-les-Roses » et de fixer les priorités : d’abord la construction du lycée de Fresnes, où un terrain est déjà disponible, puis celle du lycée de Chevilly-Larue, où la ville s’apprête à lancer les formalités d’acquisition du terrain par expropriation. Mais ces projets sont remaniés dès le 16 octobre : il est décidé de transférer à Cachan les 800 places en classique et moderne prévues à Chevilly-Larue, laquelle regrouperait en échange les 1 080 places en technique (les 648 prévues et les 432 de L’Haÿ-les-Roses).

Gabriel Chauvet, maire de Chevilly-Larue, proteste en vain contre ce changement. Le Syndicat intercom-munal est autorisé par le préfet le 1er avril 1970 et reprend à son compte les démarches d’expropriation du terrain de Chevilly-Larue commencées par la Ville, qui n’aboutissent qu’en 1976. Le terrain est alors provisoirement aménagé en stade intercommunal. En effet, en 1972, l’inspection académique a estimé que l’ouverture du lycée Mistral à Fresnes et du lycée du Kremlin-Bicêtre permettait suffisamment d’accueillir les élèves du secteur dans l’immédiat.

 

Le projet de lycée à Chevilly-Larue est relancé en 1989 par la Région Île-de-France (les lycées étant de la compétence des régions depuis la décentralisation). Le Conseil régional annonce ainsi qu’un lycée polyvalent de 1 200 places y ouvrira à la rentrée 1991. Le maire, Guy Pettenati, et Jacqueline Grymonprez, maire-adjointe, sont attentifs à ce que l’enseignement qui y sera dispensé « tienne compte du tissu économique et des besoins en emploi ». Mais la construction est d’abord retardée, puisqu’elle était conditionnée par la fermeture du lycée de Cachan, qui n’a finalement pas eu lieu. Puis elle est de nouveau différée en 1992, dans l’attente d’un meilleur contexte administratif et financier.

 

Le projet est enfin enclenché au début 2002 et Le lycée de Chevilly-Larue est inscrit en 2003 dans la programmation pluriannuelle du Conseil régional. Le projet de l’architecte est adopté en 2006. Le 21 septembre 2007, le Syndicat intercommunal accepte la cession à la Région de 25 000 m2 pour le lycée sur les 28 845 m2 du terrain, conservant 3 845 m2 pour y construire un gymnase scolaire. Le permis de construire du lycée est accordé en juin 2008. Le chantier commence fin 2009. Jusqu’au bout, Christian Hervy, Maire de Chevilly-Larue et président du Syndicat intercommunal depuis le 16 avril 2008, s’est battu pour que ce projet aboutisse et a aura veillé à ce que le lycée dispense bien des enseignements généraux (avec des sections scientifiques et économiques) à côté des enseignements technologiques et professionnels. Le lycée est ouvert à la rentrée le 5 septembre 2011. La ténacité et l’engagement de la Ville, du Syndicat intercommunal et de la Région ont payé : 46 ans après le lancement du projet, Chevilly-Larue a enfin son lycée polyvalent !

 

Marc Ellenberger, archiviste municipal

Article sur la construction du lycée